isola
A partir de fragments d’une expérience insulaire cette série explore, en creux, la relation avec une surface parcourue le temps d’un voyage. L’ambivalence de ce lieu clos, à la fois unité d’un enfermement et d’une ouverture, s’inscrit dans un espace mental : l’objet géographique est aussi territoire de(s) l’imaginaire(s).

L’île agit alors sur un double mode, elle isole et rend pénétrable. Si à toute clôture correspond une ouverture potentielle, cette configuration spatiale provoque d’abord un déplacement : elle requiert une épreuve afin de faire lien au monde extérieur et nécessite de créer des connexions. De retour, le désir de restituer cette expérience se confronte au regard qui échoue à répertorier, à une vision qui oscille, à des images manquantes qui resurgissent, à un espace qui hante et qui résiste à se définir.

"Tout espace est l'espace de quelque chose et ne se réduit jamais à sa seule dimension physique", morcelé, ce projet tente d'explorer formellement et symboliquement ce motif.